COMPAN PÈRE & FILS

COMPAN PÈRE & FILS en quelques mots

COMPAN PÈRE & FILS en quelques mots

Ostréiculteurs à Marseillan (bassin de Thau)

Chez les Compan, l’ostréiculture est une histoire de famille depuis 3 générations ! Guy, le père, et Basile, le fils, travaillent ensemble pour allier le meilleur de leurs générations: la technicité et l’expérience de Guy avec l’innovation et l’écoresponsabilité de Basile. Ils visent l’excellence et sont soucieux d’obtenir des huîtres de haut niveau tout en respectant le plus possible l’environnement. Ils ont ainsi mis en place des bassins de plantes pour purifier l’eau de nettoyage des huîtres avant de les relâcher dans la nature. Tous deux passionnés, Guy aime expliquer tout le travail et le soin qu’ils ont apporté à leurs huîtres afin qu’elles atteignent l’excellence, tandis que Basile partage son quotidien d’ostréiculteur à travers de magnifiques photos sur son compte instagram.

L’HISTOIRE DE LEURS HUÎTRES

L’ostréiculture est un témoin frappant du réchauffement climatique. Élever des huîtres dans ce merroir demande beaucoup de technicité. Les eaux étant trop chaudes, le captage naturel dans cette zone est quasiment inexistant et très fluctuant d’une année sur l’autre. Guy et Basile se fournissent donc à l’extérieur en naissain (bébés huîtres). Ils ont fait le choix d’avoir 2 sources d’approvisionnement : du naissain capté naturellement au bassin d’Arcachon et du naissain d’écloserie. Ils élèvent des huîtres triploïdes pour satisfaire les touristes lors de la saison estivale et des huîtres diploïdes le reste de l’année. Leurs huîtres sont élevées sur des cordes (comme toutes les huîtres de Bouzigues), ce qui leur confère leur forme caractéristique arrondie et bombée. La méditerranée étant peu sujette aux marées, ces huîtres de mer développent une coquille plus fine que celles de l’océan. Une partie de leurs huîtres vont faire des séances de musculation en imitant la marée : toutes les semaines, pendant 24h, les huîtres vont être sorties de l’eau pour les forcer à développer le muscle qui les garde fermée et à développer leur chair. Ils obtiennent ainsi les huîtres levantes. Des huîtres très charnues au goût de noisette, la Rolls Royce des huîtres de Bouzigues ! Enfin, le bassin de Thau étant très salé, les belles iodées vont prendre un bain de quelques jours dans un vivier où la salinité de l’eau est contrôlée. Ainsi, elles gardent leur attaque salée et puissante, typique du merroir mais tout en restant agréables et gourmandes !

OÙ LES RENCONTRER ?

Adresse : Chemin de l’étang – 34340 Marseillan 

Marché : tous les samedis à Montauban

Pin It on Pinterest

Share This